Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Ziad a tout perdu, Gaza est sous un déluge de feu

Ziad a tout perdu, Gaza est sous un déluge de feu

vendredi 8 décembre 2023, par Michel Berthelemy

Ziad Medoukh est un ami. Palestinien, professeur de français à l’université Al Aqsa de Gaza, il nous envoie régulièrement des informations sur la situation dans l’enclave. Devrait-on dire « nous envoyait » ?

Le dernier message de Ziad, reçu le 4 décembre, nous annonce la destruction par l’armée israélienne de l’immeuble dans lequel il vivait. Son frère et toute la famille de son frère sont décédés ; il est à la recherche d’un refuge. Mais reste-t-il des refuges dans cette ville pilonnée, systématiquement détruite et martyrisée ? Dans cette ville où les cibles sont les écoles, les hôpitaux, les camps de réfugiés ?

Quand les Israéliens se sont acharnés sur le Nord de la bande de Gaza, ils ont forcé les Gazaouis à tout quitter pour descendre dans le sud pour se mettre à l’abri des bombardements. Et c’est précisément là qu’aujourd’hui ces mêmes gazaouis meurent sous un déluge de bombes. Depuis lundi, des dizaines de chars avancent vers Khan Younès dans le but d’encercler la ville. l’assaut est imminent. Les Gazaouis fuient vers la frontière égyptienne, mais ils sont rattrapés cette fois par des attaques aériennes. Mais où aller ? Il n’y a plus d’abris nulle part. Officiellement, Israël veut détruire le Hamas, mais en attendant, c’est aux civils qu’il s’attaque, ce sont les civils qu’il massacre tous les jours sans aucune retenue, à la grande satisfaction des militaires de Tsahal qui annoncent triomphalement chaque jour le nombre de cibles visées et de destructions.

Toute l’enclave est maintenant sous un déluge de feu. « Israël détruit délibérément et méthodiquement les infrastructures civiles et gouvernementales qui seraient nécessaires pour gouverner et stabiliser Gaza après le conflit » estime Hugh Lovatt, spécialiste de la Palestine à l’European Council on Foreign Relations. Entre le 3 et le 5 décembre, 349 Palestiniens ont été tués et 750 blessés. Depuis le début du conflit plus de 16 000 Palestiniens ont été tués, dont presque un tiers d’enfants. Mais le pouvoir israélien n’en a cure. Aurait-il perdu tout sentiment d’humanité ? Aurait-il même évacué l’idée que leur action peut aussi aboutir à la mort de ses concitoyens israéliens toujours otages du Hamas ?

Ziad, lui, avait décidé de rester à Gaza. Où est-il maintenant ? A-t-il trouvé un refuge quelque part ? Nous attendons de ses nouvelles, dans l’anxiété et la crainte du pire.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.